Artistes en résidence

Pierre Durette

Graveur de formation, Pierre Durette est initié dès ses débuts à de rigoureuses étapes de travail dont toute son œuvre en portera l’empreinte. La série Propagations est une suite de tableaux aux accents épiques évoquant la colonne de Trajan ou les combats à l’arc et à l’épée de la célèbre Tapisserie de Bayeux; comme si, repliés sur eux-mêmes puis froissés, ces dessins renvoyaient une image indéchiffrable de l’aventure humaine. Réalisés en couches successives d’acrylique puis de médium brillant, d’encre et de lavis, ces tableaux se révèlent aussi lentement qu’ils permettent à l’artiste d’explorer de multiples jeux formels.

Virginie Fillion-Fecteau

Virginie Fillion-Fecteau s’intéresse aux rapports entre l’être humain et son environnement. Elle aborde l’histoire, qu’elle soit personnelle ou publique, unique ou multiple, officielle ou discriminée, comme moteur d’une construction identitaire et sociale. Elle gravite dans le registre de l’intimité, au sein duquel l’objet transitionnel, vestige de l’enfance, devient tour à tour marque de notre présence physique et frontière nous préservant du monde extérieur. L’artiste cherche avant tout à comprendre son monde et ce personnage étranger qu’est « l’autre ». Elle cadre, met en lumière, met en scène et joue avec la mince ligne qui sépare la réalité et la fiction. Ses documents photographiques deviennent des œuvres, se traduisant en créations littéraires, en aquarelles, en dessins, en peintures, en livres d’artiste.

Stéphanie Locas

Stéphanie Locas oriente sa pratique vers l’aquarelle et la peinture à l’huile. Étant l’ainée d’une famille de cinq enfants, elle puise dans l’histoire du microcosme familial afin de créer des motifs, des monstres et des situations imaginées par un enfant, mais enrichies par une expérience d’adulte. Les couleurs omniprésentes, certains symboles récurrents et des interprétations toujours personnelles, nourrissent un monde tiré de ses légendes personnelles.

Sylvie Plante

La démarche artistique de Sylvie Plante emprunte diverses formations techniques de l’art imprimé et du dessin. Son travail est le résultat de maintes explorations, tant par la variété des médiums, des matériaux, que des supports. Privilégiant une facture à la fois sobre et protéiforme, son travail est généralement réalisé avec une économie de moyens chromatiques. Fascinée par l’art primitif, les représentations minimalistes gravées dans la pierre de la grotte de Lascaux et l’art des cultures ancestrales, elle s’inspire en puisant à l’origine du temps ― in illo tempore ― lieu premier de la rencontre initiale de l’Être et du Temps.