Exposition Tête-à-tête | du 3 au 29 mai | Vernissage le 5 mai

                                                                     Tête-à-tête

 

Longueuil, le 27 avril 2022 – Zocalo, centre d’artistes, vous invite à découvrir, du 3 au 29 mai 2022, Tête-à-tête, une exposition collective et éphémère qui réunit quatre duos d’artistes dans quatre lieux publics à Longueuil.   

L’exposition, coordonnée par Johanna Griffith, présente le travail des artistes de Myriam Tousignant, Anne-Marie Berthiaume, Camille-Zoé Valcourt-Synnott, Ashley Miller, Zoé Boivin, Carmen Dubuc, Laurie Girard et Céline Goudreau. 

À l’occasion du lancement de l’exposition, un vernissage aura lieu à Zocalo, le 5 mai à compter de 17 h 30. Venez rencontrer les artistes participantes!  L’entrée est libre et l’évènement ouvert à tout(e)s. 

L’exposition : 

D’un simple bonjour à des partages en profondeur, la communication est au cœur de toutes nos relations. De même, les racines de l’art imprimé sont, elles aussi, étroitement liées à la communication. En tenant compte de cela, le projet Tête-à-tête, chapeauté par Zocalo, centre d’artistes en art imprimé, a choisi quatre duos d’artistes de différentes générations pour échanger sur les enjeux sociaux actuels. Indicatifs du temps présent, ces partages ont commencé virtuellement à l’automne 2021. Au départ, les artistes ont reçu de grands tubes en carton récupérés chez un rembourreur et ils ont été invités à s’inspirer de la colonne Morris, une colonne d’affichage. Historiquement, les affiches imprimées annonçaient des événements artistiques, celles du projet Tête-à-tête sont ancrées dans l’art imprimé et le spectacle. 

Un slam poétique traitant du thème intergénérationnel a donné le coup d’envol. Inspirée par la relation avec sa grand-mère, la poétesse et conteuse Véronique Bachand a slamé :

Ma vie

Le refrain de la tienne

Ta vie

La réponse à la mienne…

Les réponses et les refrains qui habillent les colonnes sont d’ordre plutôt visuel et témoignent de la complicité créative des duos d’artistes. Les quatre colonnes, différentes les unes des autres, abordent des idées allant de la cuisine aux racines des arbres, de l’ADN au fauteuil à bascule en passant par des cartes de souhaits, des photos familiales, l’environnement et les liens tissés. Exposées dans des lieux publics, ces colonnes vont à la rencontre du public pour continuer le dialogue intergénérationnel, un Tête-à-tête.

– Texte de Johanna Griffith, coordonnatrice artistique du projet Tête à tête. 

 

Visionnez la vidéo mettant en lumière le processus de co-création du travail des artistes : cliquez  ici

 

Découvrez les quatre colonnes dans quatre lieux publics de Longueuil :

  • Bibliothèque Jacques-Ferron, 100, rue Saint-Laurent Ouest | consulter les horaires d’ouvertures ici
  • Bibliothèque Raymond-Lévesque : 7025, boulevard Cousineau | consulter les horaires d’ouvertures ici
  • Bibliothèque Georges-Dor : 2760, chemin Chambly | consulter les horaires d’ouvertures ici 
  • Zocalo, centre d’artistes : 80, rue Saint-Jean | lundi au vendredi de 9h à 17h – samedi 12h à 16h

Artistes :

Myriam Tousignant  est impliquée dans le milieu des arts visuels depuis une dizaine d’années et a participé à plusieurs expositions collectives et solos au Québec. Titulaire d’une maîtrise en arts visuels depuis 2012, elle enseigne au niveau collégial les arts visuels et anime des ateliers dans ma communauté en parallèle à l’avancement de ma carrière artistique. Elle s’intéresse principalement aux arts imprimés et se consacre à des projets multidisciplinaires qui touchent cette discipline. La pratique de la poésie par soustraction de façon ponctuelle l’a amené à réaliser un projet d’art public à l’été 2020 sur le territoire longueuillois. Le projet « Poésie dans la ville » est composé d’une série d’interventions poétiques in situ prenant la forme d’un parcours déambulatoire dans l’espace public urbain. Son travail fait également partie de plusieurs collections privées et publiques (BANQ).

Anne-Marie Berthiaume détient un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle est une artiste multidisciplinaire qui travaille diverses techniques d’impression, de peinture, de dessin et de couture. Elle a participé à plusieurs expositions à travers le Québec notamment au musée des beaux-arts de Sherbrooke lors de SPACE9, à la maison des arts et de la culture de Bromptonville, au musée Beaulne de Coaticook, à la galerie Arprim de Montréal et à la galerie d’Arts du Parc de Trois-Rivières. Son travail a également été exposé à Liège et a été récompensé par diverses bourses dont celle de la ville de Sherbrooke et de l’atelier Presse Papier. Elle vit et travaille actuellement à Sherbrooke où elle prépare une exposition solo pour 2021.

Camille-Zoé Valcourt-Synott est une artiste multidisciplinaire originaire de Québec (QC). En 2018, elle obtient un Bachelor of Fine Arts (BFA) avec une spécialisation en médias d’impression et textiles de l’Université Concordia, à Montréal (QC). En 2020, elle a complété un Master of Fine Arts (MFA) au Nova Scotia College of Art and Design, à Halifax (N-E). Son travail a été présenté dans différents espaces plus ou moins conventionnels au Québec et en Nouvelle-Écosse. Plus récemment, elle s’intéresse surtout à la performance et à la collaboration, et développe des oeuvres participatives au sein d’un collectif de performance et commissariat avec ses deux collaborateurs, Jacinte Armstrong et Louis-Charles Dionne. Ensemble, ils allient objets-sculptures, mouvements et instructions performatives.

Ashley Miller est une artiste et enseignante, qui vit et travaille à Montréal au Québec depuis plus de 30 ans. Son travail est composé d’installations à grande échelle et d’assemblages à petite échelle, dessins, vidéos et impressions numériques qui explorent les liens entre des éléments contraire: public et privé, naturel et artificiel, passé et présent, virtuel et tangible. Elle a exposé son travail dans des musées universitaires, des galeries privées et des centres d’artistes au Canada et aux États-Unis.

Zoé Boivin déménage à Montréal pour suivre sa fibre artistique en 2010. Après ses études en graphisme et en communications, elle débute une carrière dans le domaine médiatique où elle développe son regard artistique, faisant place à sa sensibilité créative. Inspirée par les grands artistes de sa génération qu’elle côtoie dans ses diverses expériences de travail, Zoé se connecte à sa vision et partage à son tour sa passion pour la création d’images, afin de rendre le monde plus beau à sa manière, une émotion à la fois. L’artiste utilise la peinture ainsi qu’un large éventail de médiums afin d’exprimer la liberté et l’expression du soi. Son oeuvre s’inscrit dans une tendance contemporaine abstraite. À travers une gestuelle aussi spontanée qu’organique, chaque oeuvre se veut une porte d’entrée sur un univers dans lequel on peut y lire les émotions qui s’en dégagent au fur et à mesure que la pièce se développe.

Carmen Dubuc  est originaire de la Rive Sud de Montréal au Québec. Elle complète un  baccalauréat  en arts visuels et médiatique  à  l’Université du Québec À Montréal. Ses intérêts pour l’art visuels s’échelonnent sur plusieurs décennies. Au cours de sa carrière, ses œuvres ont été présentées, au Canada, en France, en Argentine, en Belgique, au Luxembourg et aux États-Unis.  Elle travaille à St-Isidore et à l’atelier Glypto de LaSalle et occasionnellement au  Centre d’artiste en arts imprimés du Zocalo. Son travail fait parti de collections privées et publiques. Elle a à son actif des  expositions solos et  des expositions collectives, locales, nationales et internationales. Elle est récipiendaire de plusieurs prix et mentions du jury Elle s’implique au niveau de différentes organisations artistiques.

Laurie Girard est originaire de Chicoutimi, Laurie Girard a fait ses études en arts dans la région du Saguenay– Lac-Saint-Jean, au Collège d’Alma (ATI) puis à l’UQAC; notamment diplômée au Baccalauréat interdisciplinaire en arts, où elle a exploré les arts numériques. Elle a diffusé son travail visuel à plusieurs reprises au centre d’artistes Le Lobe, au Centre Bang, au Centre SAGAMIE, à Langage Plus, puis à Matane. Dernièrement, elle a exposé en solo au centre d’artistes Atoll (Victoriaville) et à Grande-Rivière pour le projet VUE SUR L’ART en collaboration avec la Maison de la culture de Grande-Rivière. Elle vit actuellement à Grande-Rivière en Gaspésie.

Céline Goudreau : Depuis 1987, elle a  exposé en solo et en groupe au Québec, au Canada, aux États-Unis, à Cuba, en Bulgarie et en Suisse. Elle détient une maîtrise et un baccalauréat en arts plastiques, ainsi qu’un diplôme en éducation artistique et un certificat en enseignement.  En 2020, elle a obtenu une bourse pour son projet Le souffle du fleuve dans le cadre de l’entente territoriale entre le CALQ et l’agglomération de Longueuil. Elle a également obtenu une subvention grâce à l’entente entre la ville de Longueuil et le gouvernement du Québec pour le projet de médiation culturelle À ma santé! Une éclaircie en temps de pandémie, en collaboration avec l’organisme Action-Services pour les Proches-aidants de Longueuil. Elle a  été chargée de cours à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM de 2013 à 2016.  Elle offre des formations et du mentorat en gravure et elle réalise régulièrement des projets de médiation culturelle auprès de diverses clientèles.  Elle s’implique activement auprès de Zocalo, centre d’artistes en art imprimé où elle a  siégé au conseil d’administration de 2010 à 2015. 

Coordonnatrice du projet : 

Johanna Griffith est née au Nouveau-Brunswick (au Canada), a étudié en art au Alberta College of Art & Design (ACAD), et vit à St-Bruno, Québec. Elle travaille en estampe et est membre de l’atelier Zocalo. Depuis 2000, elle expose ses oeuvres au Canada et à l’étranger. Ses estampes se trouvent dans des collections privées et publiques sur quatre continents. Elle partage sa passion pour l’art en donnant des cours et ateliers et en faisant de la médiation culturelle.

 

Merci à Véronique Bachand et Jean-Michael Séminaro

La réalisation de ce projet est rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts de Longueuil. 

Nous remercions également notre partenaire la Ville de Longueuil.